◀    Sommaire

Santé, alimentation et pollution

Vit-on en meilleure santé ? Où en est la santé des enfant ?

Quelles sont les conséquences de la pollution sur la santé ? Les « Apprentis sorciers de la chimie », 2007, se penche sur les produits chimiques et parvient à la conclusion que la santé se dégrade, particulièrement celle des enfants.

Le « Manifeste pour la sauvegarde de l’enfance face à la pollution (projet) », 2008, a été proposé comme référence pour constituer un collectif « Santé des enfants face aux pollutions ».

Le collectif a entrepris des enquêtes sur trois aliments de base pour les enfants (carotte, pomme et pomme de terre) et publié des « clés », 2011, pour aider les parents à s’y retrouver dans l’offre des magasins. La clé « porc » ouvre la porte sur une viande « blanche », contrairement aux idées reçues.

Le lait est un aliment de base durant les premières années, comment éviter le lait de la malbouffe, y compris la malbouffe avec l’étiquette bio ? C’est quoi du lait « plein de vie », où le trouver ? Les clés « Lait » et « Lait artificiel » tentent de répondre à ces questions.

Y a-t-il viande et viande ?

En 1999, pour y voir plus clair dans les différents labels commercialisés de la viande, une enquête a été menée sur toutes les étapes qui conduisent la viande dans l’assiette des consommateurs, complétée par des recherches sur les antibiotiques nutritionnels (interdits depuis, mais dont les effets persistent), sur les races viandeuses, etc. : « Guide de la viande de qualité en Wallonie et à Bruxelles » (accès à la rubrique contenant le guide et les annexes – cliquez-ici pour accéder au guide directement). Un panorama qui reste encore valable par beaucoup d’aspects (le label wallon a été supprimé, mais des producteurs maintiennent la même qualité…). Pour les adresses, se référer au biottin de Nature et Progrès pour le bio, aux sites Internet de Coprosain et de Porcs Qualité Ardenne pour l’ancien label wallon.

Dès la publication du « Guide », un organisme de contrôle critiqué par des agriculteurs a demandé l’interdiction du livre. En appel, nous avons plaidé nous-mêmes et le tribunal a donné raison aux organisations de consommateurs qui émettent des réserves sur le sérieux de certaines associations et entreprises du secteur alimentaire : « Procès de l’asbl Vivre… S », 2003.

L’hygiène est-elle toujours au service du vivant et de la santé ?

Sous prétexte d’améliorer l’hygiène des aliments, des normes excessives et même nuisibles sont imposées aux petits producteurs et artisans. Qu’est-ce qu’une hygiène respectant la nature face à une hygiène adaptée à la production intensive et qui détruit les nutriments utiles ? Consulter le dossier « La catastrophe du tout stérile alimentaire », 2003.

Que faire contre les usines polluantes ?

L’usine de pesticides Agriphar est installée à proximité d’habitations d’Ougrée et de Liège ; en 2005, un incendie entraînait l’évacuation des riverains et en 2007, des tonnes de poissons de la Meuse étaient empoisonnés.

L’expérience du comité des riverains et les améliorations obtenues sont relatées dans plusieurs articles qui ont été reliés.

Des questions plein l’assiette : enquête de 1989.

Les données de cette enquête apportent un éclairage fort vivant sur l’assiette et tout ce qui tourne autour dans un milieu ouvrier averti, à la fin du 20ème siècle – soit après 30 ans de « consommation de masse ».
Par la suite, nos espoirs de redonner vie à l’initiative ouvrière à partir du domaine de l’alimentation ont été déçus : l’impuissance a triomphé, ici aussi. Certes, le groupe d’achats alimentaires initié à Seraing en 1987 existe encore en 2019 et s’approvisionne toujours à la même coopérative paysanne, mais il reste isolé en milieu populaire et fréquenté au fil du temps par une majorité de personnes de la petite bourgeoisie.
Son exemple a par contre inspiré l’éclosion de nombreux groupes d’achats parmi la petite bourgeoisie liégeoise.

Les données sur la pollution alimentaire méritent d’être actualisées et parfois rectifiées à l’aide des publications ultérieures, comme « Le guide de la viande de qualité », « Les apprentis sorciers de la chimie » ou les « Clés » à propos des pommes, des pommes de terre, des carottes, du porc et du lait.
Les antibiotiques nutritionnels dans l’élevage ont été interdits, mais la Belgique reste dans le peloton de tête des pays consommateurs d’antibiotiques ; la mafia des hormones, comme celle de la drogue avec qui elle partage bien des choses, n’est pas prête d’être éradiquée, assassinat de l’inspecteur Van Noppem à l’appui.